Accueil economie Hyper Casino Shadock : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Hyper Casino Shadock : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

0
0
35

Hyper Casino Shadock : pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

 

J’ai choisi pour icône l’image des SHADOCK et leur fameuse maxime « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué »

Pourquoi ? Parce ce que cette pratique de la complexification inutile me semble en développement exponentiel, elle dépasse largement les limites du ridicule, et devient une véritable pollution dont il serait bon de se débarrasser.

Cet article prend pour exemple la pratique des hypermarchés CASINO, mais sans doute des choses similaires sur d’autres enseignes.

De part sa taille, un hypermarché est censé proposer des prix attractifs à sa clientèle.

Comment fonctionne CASINO ?

Casino propose une carte max payante qui permet de transformer son smartphone en scanette pour saisir ses articles au fur et à mesure et éviter de tout redéballer en caisse à la sortie (bon, pas un véritable avantage puisque l’on peut prendre une scanette gratuite pour faire la même chose)

mais cette carte permet aussi

* de bénéficier de réductions sur divers articles (mais il faut activer ces réductions avant sur son smartphone)

* de cagnotage sur d’autres (finalement un peu la même chose, mais il faut activer également et décagnotter de temps en temps pour remplacer son paiement CB)

ce qui constitue un réel avantage, car le prix de la carte peut être amorti sur un gros mois ! puis plus de 10 mois de gains.

BREF, ceux qui ne prennent pas la carte paient manifestement trop cher, ils se font avoir. C’est alors un hypermarché TRES cher.

Mais acheter la carte est aussi complexe : un prix affiché, achat. Vous vous êtes fait avoir, la semaine suivante 50% de réduction ! raté ! Ah, finalement vous avez pu avoir les 50% ! Mais vous avez plus de 65 ans, alors raté, à partir du …, une réduction supplémentaire est proposée aux séniors. Mais vous pourrez en bénéficier au renouvelement dans un an, naturellement si à ce moment le marketing décide que …, parce ce que … c’est pas sûr !

Mais pour gagner avec la carte, il faut jouer le jeu : valider chaque promo, décagnotter, …

Casino espère ainsi fidéliser sa clientèle et vendre plus.

En fait, pour la validation des promos, c’est un geste automatique de tout valider sans même regarder les articles = aucun impact sur achat des articles en question, mais fastidieux à faire.

Pour ce qui est de la fidélisation, en fait on ne fréquente pas cette enseigne parce que l’on a la carte, mais on achète la carte car on fréquente naturellement l’enseigne et l’on a calculé que cela permet un gain (en fait cela est incontournable pour ne pas se faire avoir en payant trop cher). Aucun intérêt pour le magasin et bien complexe de gérer tout cela.

Autre exemple Casino en ce moment ! le litre de carburant à 0.70 euro. Principe = vous passez à la pompe au tarif fort (par exemple 1.70 le litre). Ensuite la queue à l’accueil avec votre ticket carburant pour avoir 1 euro par litre en bon de réduction si achat d’au moins 80 ou 120 euros (variable selon les périodes), et cela si passage à l’accueil le jour même, … ou le lendemain, et utilisation du bon de réduction le jour même, ou dans les 3 jours, sauf si c’est un dimanche, ou un jour férié, bien que ce soit ouvert, mais parfois le délai est un peu plus long … avec un maximum de 50 euros

ça va, vous suivez ? vous voyez , c’est tout simple :-)

Evidemment le scénario suivant est totalement stupide

* vous allez chez CASINO naturellement car c’est à côté
* en faisant vos courses, vous faites le plein de carburant payé directement à un tarif optimisé
* dans les rayons, vous achetez ce qui vous est nécessaire en payant un tarif optimisé identique pour tous (équitable !)

* Casino simplifie sa gestion (pas de carte, marketing réduit, accueil moins chargé pour distribuer les réductions, affichage prix unique au lieu du double affichage avec et sans carte, …). Cette économie permet de proposer des prix moindres, donc attirer peut-être des clients (le bouche à oreille !)

car pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ! CQFD

On peut sourire sur cet exemple. En réalité, c’est surtout bien triste d’en arriver à ce stade.

Surtout si certains considèrent que c’est super ! Tristesse et décadence.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lecoindubonsens
Charger d'autres écrits dans economie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Education nationale numérique : l’utopie se réalise ! premier bilan

Dans un livre formalisé en 2016 (mais imaginé bien avant), je décrivais un enseignement ba…