Accueil Le coin du bon sens Une Démocratie permanente : prenons l’exemple de l’élection présidentielle

Une Démocratie permanente : prenons l’exemple de l’élection présidentielle

0
0
77

UNE DEMOCRATIE PERMANENTE : prenons l’exemple de l’élection présidentielle

Et si l’on tentait de faire mieux pour l’organisation ?

Sans pour l’instant tout remettre en cause, regardons l’organisation de l’élection présidentielle actuelle

En mettant en évidence ses défauts, les débats et oppositions constatées sur l’organisation

  • Il y a débat sur qui est candidat ou pas, déclaré ou implicite
  • Il y a des primaires ou pas, avec débat pour savoir qui vote, tous ou adhérents ou sympathisants, avec des doutes sur les stratégies de certains pour faire chuter l’adversaire
  • Il y a débat sur les fameuses 500 signatures nécessaires, nécessaires ou pas, trop ou trop peu
  • Il y a débat sur les sondages, crédibles ou pas, orientés ou pas
  • Il y a débat sur les dépenses, les remboursements de campagne
  • Il y a cette période de quelques mois ou les médias ne parlent que de cela
  • Il y a débat sur le jour de vote, dimanche/semaine, un seul jour ou plus
  • Il y a débat sur les modalités, souvent papier mais parfois vote sur machines electroniques, comptage des bulletins, vote par correspondance ou pas, par procuraation ou pas
  • Il y a débat sur vote obligatoire ou pas

ALORS IMAGINONS UN AUTRE SYSTEME

  • Tout est basé sur un site numérique sécurisé.

    Certains réagissent déjà que ce principe de base est mauvais. Et pourtant combien sommes-nous à faire confiance à un site numérique sécurisé pour gérer notre argent, pour passer des commandes, trouver un emploi, voire trouver l’âme sœur.
    N’est-il pas temps d’admettre que mettre un papier dans l’urne le jour J (avec contrainte d’être physiquement disponible en un lieu imposé) est quand même obsolète.
    Quite à maintenir encore quelques temps dans les mairies un « bureau de vote » ou ceux qui peinent avec le numérique trouveraient une assistance pour voter.

  • Ce site numérique sécurisé a 2 fonctions

    a) il permet a tout citoyen de déposer sa candidature, en joignant un programme / argumentaire

b) il permet à tout citoyen de voter pour ces candidatures (soit avec un vote unique comme actuellement, soit avec un système de points genre eurovision)

  • Ce site est permanent.
    A tout moment un citoyen peut être candidat ou pas.
    A tout moment un candidat peut présenter et actualiser son programme.
    A tout moment un citoyen peut voter ou pas et changer d’avis.
    Si le vote de chaque citoyen reste secret, le score de chaque candidat est public. On peut même imaginer l’affichage d’une courbe d’évolution du nombre de votes pour.
  • En pratique, que se passe-t-il ?
    Tous les « gens connus », tous les politiques qui le souhaitent sont naturellement déclarés comme candidats. Avec une argumentation sur les idées qu’ils défendent.
    Mais chaque « petite minorité », voire chaque citoyen peut tenter sa chance.
    Ce site est financé par la collectivité.
    Chaque candidat peut naturellement se faire connaitre par tout autre moyen à sa convenance, qu’il finance comme aujourd’hui en dehors des campagnes officielles.

Tous les inconditionnels de tel ou tel positionnent bien sur leur vote sur le candidat de leur choix.
Mais chaque citoyen peut voter et changer d’avis à tout moment.

  • Supposons que l’on garde un cycle de 5 ans pour les présidentielles. On peut alors imaginer le planning suivant (simple exemple pour illustrer mais planning à débattre)
  1. J moins 6 mois : depuis 4.5 ans, chacun a pu s’informer et s’exprimer, se porter candidat ou donner une indication sur les candidats et programmes. Il est temps d’organiser le choix du futur président (ou présidente bien sûr !)

Après ce premier tour ayant duré 4.5 ans, il y a peut-être des milliers de candidats sur le site, mais ce n’est pas un problème.
Sélection de tous les candidats ayant par exemple au moins 150 000 votes pour (seuil proposé par certains pour un RIC)
Sur la base de 48 millions d’electeurs inscrits, cela ferait un max théorique de 320 candidats pour le tour suivant (sans doute beaucoup moins en pratique).
Ce tour ainsi ouvert à tous permet à des minorités de 150 000 personnes de se qualifier, et de tenter de convaincre.

  1. J moins 3 mois, intensification de campagne des « gens connus », probablement moins de 200 voire moins de 100 candidats.
    Toujours via le site unique officiel financé par le collectif, et par tout autre moyen a leur convenance que le candidat finance.
    Si vous analysez le nombre, c’est à peu près la solution actuelle avant les primaires.
    Supposons seuil en % de votants à 5%. Donc moins de 20 qualifiés max.
    les scores publics doivent déjà provoquer des alliances et désistements. Cela remplace avantageusement les primaires.

    Rien n’empêche de faire des débats entre candidats (entre ceux qui le souhaitent) et à eux d’afficher la vidéo dans leur partie du site officiel (c’est gratuit, financé par le collectif)

  2.  J moins 1 mois, 3eme tour, seuil par exemple a 20 ou 30% des votants = plus que 3 ou 4 candidats avant le dernier choix ou celui en tête est élu. Mais toujours la possibilité pour les citoyens de changer de vote et pour les candidats de se retirer/désister.
  3. J : celui en tête est élu

 

Quant au vote obligatoire ou pas …
Avec cette proposition, chacun peut voter, et changer d’avis à tout moment.. Mais pourquoi attenter à la liberté individuelle de ceux que préfèrent déléguer la gestion des affaires à d’autres. Il suffit de leur rappeler que si la route choisie ne leur convient pas, soit ils se taisent, soit ils votent … tout de suite puisque c’est possible.

Quels sont les avantages d’une telle proposition

  • regardez les 9 « défauts » du début, tous disparus (ou largement atténués) !
  • paradoxalement, avec ces 4 tours, moins d’efforts pour les inconditionnels d’un candidat : il positionne leur choix une bonne fois et plus rien à faire !
  • la transparence de l’info :
    mieux que des sondages discutables sur des échantillons plus ou moins représentatifs = affichage en temps réel de ce que pense le peuple.
    avoir des infos sur les évolutions
    s’informer sur un site officiel neutre puisque chaque candidat y diffuse ce qu’il veut (textes, audios, videos, …) sans problème de financement.
  • moins de contraintes pratiques pour s’exprimer (être présent le bon dimanche, se déplacer s’il pleut, donner procuration, etc.)
  • la possibilité d’évoluer, de changer d’avis, en fonction des diverses argumentations et retraits/désistements des candidats
  • des moyens de communications identiques et gratuits offerts à tous = suffisants pour une bonne information. Même s’il est évident que les « vedettes » ajouteront des tracts, meetings, etc. Suppression des frais pour impression des bulletins et professions de foi.
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lecoindubonsens
Charger d'autres écrits dans Le coin du bon sens

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Avril 2022 : votons ! mais pour qui ?

Avril 2022 : votons ! mais pour qui ? Bon, on le sentait quand même un peu venir, il y ava…