Accueil economie Privatisation / Nationalisation. Démocratie directe ou pas. Organisation optimale pour vivre ensemble … Quelques réflexions pour le monde de demain …

Privatisation / Nationalisation. Démocratie directe ou pas. Organisation optimale pour vivre ensemble … Quelques réflexions pour le monde de demain …

0
0
93

Privatisation / Nationalisation.  Démocratie directe ou pas. Organisation optimale pour vivre ensemble …

Quelques réflexions pour le monde de demain …

 

Les débats sont permanents sur ces sujets. Quelles sont les bonnes réponses ?

 

Prenons juste quelques exemples concrets pour tenter d’avancer.

 

En regardant cette autre participation du site

https://www.politizr.com/debat/infrastructures-nationales

36 pour et un contre, on sent une nette volonté pour ne pas vendre les « bijoux de famille » payés par la collectivité

 

Le mouvement des gilets jaunes a, je crois, confirmé la chose.

 

Mais prenons l’exemple d’ADP. La privatisation est envisagée. Les avis semblent farouchement contre dans l’ensemble. A tel point qu’une consultation est officiellement ouverte sur le sujet : une première !!!

 

Résultat : 47 millions de votants possibles, 10% 4.7 millions requis pour que l’avis soit pris en compte et seulement 1 million d’avis exprimés (2% !)

 

Qu’en déduire ?

 

Que beaucoup savent râler, mais peu savent agir. Et pourtant sur l’exemple ADP, c’était quelque chose de serein (pas de manifs violentes), d’officiel (organisé par les autorités) et l’info sur le vote possible a largement été diffusée (difficile de dire que l’on ne savait pas).

 

Je pense qu’il faut donc un système de gouvernance permettant à chacun de s’exprimer. De le faire en permanence (donner un chèque en blanc tous les 5 ou 6 ans pour l’ensemble des sujets n’est pas très démocratique). Le nombre de suffrages exprimés peut être variable selon l’intérêt que nous portons ou pas collectivement au sujet. Mais quel que soit ce nombre, l’avis donné par la majorité des suffrages exprimés doit être pris en compte.

Bien sûr, un délai suffisant (quelques mois) entre début et clôture d’un vote doit permettre à toutes associations (consommateurs ou autres), tous groupes (politiques ou autres), tous médias,  de traiter le sujet et de sensibiliser l’opinion et la collectivité pour augmenter le nombre d’avis exprimés.

Par ailleurs, soyons réalistes, il n’est pas possible de faire prendre toutes les décisions par ce système de démocratie directe (bien trop nombreuses, et souvent besoin de réponse rapide), un système de délégations des décisions courantes à des responsables de chaque sujet est incontournable. Mais ces responsables devraient être élus et éjectables. Ils devraient aussi permettre la consultation des citoyens sur les tendances d’évolution souhaitées.

 

Bon ! et en pratique, ça donnerait quoi ?

Ci-dessous, des modalités pratiques proposées en 2016 que je soumets au débat

 

Le contrôle par les citoyens possible avec la technologie

http://lecoindubonsens.unblog.fr/2019/03/23/la-democratie-technologique-oui-bien-sur/

 

mais en gardant des professionnels (politiques et autres) pour les décisions courantes

http://lecoindubonsens.unblog.fr/2019/03/23/et-les-politiques-les-syndicats-que-deviennent-ils/

 

http://lecoindubonsens.unblog.fr/2019/03/23/les-syndicats-des-metiers/

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lecoindubonsens
Charger d'autres écrits dans economie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Sacrifier 20 fois les Ardennes pour aider le Liban ? Quelles sont les bonnes priorités ?

2 infos quasiment le même jour 1) nos élus donnent 100 millions pour aider le Liban (recon…