Accueil economie L’europe se trompe (avec quelques autres). EMULATION oui, CONCURRENCE non. Encore une erreur avec l’énergie …

L’europe se trompe (avec quelques autres). EMULATION oui, CONCURRENCE non. Encore une erreur avec l’énergie …

0
0
341

L’Europe est fière de son Airbus, mais empêche la création d’un airbus du rail (fusion Alstom / Siemens) au nom d’une concurrence nécessaire au sein de l’Europe ! Ridicule, stupide !!!

Et à cause de l’Europe, en France, nous détruisons un système sain pour le remplacer par un système aberrant !

Il s’agit de la suppression des tarifs réglementés de l’énergie.

La décision est déjà prise pour le gaz, le tarif réglementé n’est plus commercialisé, et les contrats actuels se terminent en 2023 au plus tard.

Une démarche similaire est en cours pour l’électricité des particuliers (et déjà en œuvre pour les entreprises)

https://selectra.info/energie/actualites/politique/vers-fin-tarifs-reglementes-electricite

 

Le principe des tarifs réglementés, c’est quoi ? C’est un organisme qui étudie un système de facturation pour une production (ici le gaz et l’électricité). Les règles ainsi définies s’appliquent à l’ensemble de la collectivité. Cela ne veut pas dire « tous le même uniforme » et « service identique pour tous ». Nous pouvons avoir  et maintenir de grands choix : puissance souscrite (avec bien sur abonnement plus élevé si forte puissance), tarif jour/nuit, etc. Mais l’exercice de tarification est fait une seule fois. Les services de facturation, de commercialisation sont ainsi simplifiés et optimisés.

Par quoi cela est-il remplacé ? par un système de concurrence !

Si vous avez la curiosité d’aller sur le site selectra ci-dessus pour voir les nouveaux contrats possibles pour votre cas particulier, vous aurez sans doute la surprise de découvrir 73 offres ! venant qu’une quarantaine d’entreprises !

Imaginez la perte d’énergie (c’est le cas de le dire) pour concevoir 73 offres distinctes pour VOTRE électricité, mettre en place 73 systèmes de commercialisation et facturation, concevoir ou adapter les systèmes informatiques dans ce sens, et actuellement déployer des moyens marketing et pub pour vous informer de l’existence de ces 73 offres, et bien sur pour vous convaincre que le meilleur choix pour vous c’est … celui de votre interlocuteur ! sans parler de votre temps pour vous faire une opinion entre ces 73 offres !

Bref, tout ce système « de concurrence » coûte globalement plus cher puisqu’il génère des doublons d’activités (systèmes de conception des tarifs, de commercialisation, de facturation) et des activités inutiles (marketing, publicité, information).

Coût global plus élevé pour nous tous, pour notre collectivité, mais vous me faites remarquer que vous avez souscrit à une nouvelle offre, et que votre facture est plus faible, ce qui prouve bien l’intérêt de la concurrence ! CQFD !!!

 

 

Que vous répondre ? En fait, c’est très simple …

Pour l’électricité par exemple, c’est l’ancien monopole EDF qui produit et distribue techniquement l’essentiel de l’électricité (techniquement cela reste proche du monopole). Mais une quarantaine d’entreprises commercialise ce produit unique et banalisé : le kwh.

Comment une entreprise concurrente peut-elle vous vendre moins cher qu’EDF alors qu’elle ne fait pas grand chose, ni production, ni vente !

La réponse est simple mais scandaleuse : EDF est contraint de vendre a ses concurrents à un tarif leur permettant de vendre moins cher. Quand même bizarre et original cette organisation que notre collectivité a mis en place. Du « grand n’importe quoi ». Et pas de mystère, si EDF vend ainsi pas cher à ses concurrents, elle doit se rattraper sur ses propres ventes, et vend donc « trop cher » à ses clients. Réellement du « grand n’importe quoi ».

Alors quelles sont les bonnes solutions ?

* l’Europe, par exemple avec le cas « Alstom/Siemens », s’est ridiculisée avec des décisions sans doute conformes aux textes, mais contraires au plus élémentaire bon sens. Donc contestons et ignorons  (n’appliquons pas) ces orientations.

* retenons l’organisation technique la plus efficace : retour a un EDF GDF unique tel qu’il a fonctionné pendant tant d’années = pas de doublons inutiles dans les activités (facturation, commercialisation, etc.), pas d’activités (concurrence, pub) ne servant à rien par rapport au service de fourniture d’énergie.

* MAIS, si pas de concurrence, il faut quand même de l’émulation.

* en effet, sans contre pouvoir, le risque de dérive existe. Je vous entends critiquer « les fainéants »,  « les fonctionnaires », les arnaqueurs, les … brefs tous ceux qui vont s’endormir sur leurs lauriers ou abuser de leur position de monopole pour ne pas fournir les services adéquats à un tarif équitable. En 2016, j’avais pris l’exemple de la téléphonie avec un prix du SMS 50 fois plus élevé que le prix de revient

http://lecoindubonsens.unblog.fr/2019/03/23/concurrence-stupide-exemple-de-la-telephonie-mobile/

* l’émulation proposée consiste à donner beaucoup plus de pouvoir dans les décisions à des équipes représentant les consommateurs (et devant défendre leurs intérêts concernant le maintien de choix, de services, … et bien sur sur des tarifs équitables). Modalités proposées en 2016 =

http://lecoindubonsens.unblog.fr/2019/03/23/associations-de-consommateurs-newlook/

* ainsi ce système performant en organisation (donc le moins coûteux globalement), sous contrôle de la collectivité pour limiter le risque de dérive, est proposé à tous : simple et équitable. La garantie du meilleur choix pour vous sans avoir besoin d’étudier les 73 offres :-)

 

 

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lecoindubonsens
Charger d'autres écrits dans economie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

suite 4/5 Pas de problème d’argent pour refaire un monde meilleur

enComme pour les non productifs, on peut imaginer de multiples scénarios pour répartir les…