Accueil Non classé RETRAITES : 4 erreurs à eviter pour peut-être trouver un consensus …

RETRAITES : 4 erreurs à eviter pour peut-être trouver un consensus …

0
0
133

La retraite, l’un des nombreux points qui font naitre des polemiques et de grandes oppositions, et pourtant, avec le bon sens et le sens de l’équité que nous pouvons partager nombreux, un large consensus me semble possible …

 

4 ERREURS : EVITONS d’évoquer les 4 points suivants qui font souvent monter le ton

1) quel est le bon âge légal de départ à la retraite ?

2) pour avoir le taux plein, il faut …

3) retraite par répartition ou par capitalisation

4) et pour la retraite, il faut prendre en compte (ou pas) la pénibilité, les enfants, les carrières longues, etc.

Vous avez pris position sur ces 4 points, votre voisin aussi, vous n’êtes pas d’accord. Vous multipliez les arguments, votre voisin aussi, le ton monte, et le consensus va être difficile !

 

ET POURTANT ! ne sommes nous pas d’accord sur les points suivants :

a) nous avons envie de liberté, et nous aimerions un peu de souplesse dans ces règles pour pouvoir les adapter à notre cas personnel et à nos envies

b) toutes choses égales par ailleurs, nous trouvons équitable que celui qui a travaillé (qui a cotisé) plus longtemps, ait une retraite d’un montant supérieur

c) toutes choses égales par ailleurs, nous trouvons équitable que celui qui  a cotisé plus (car salaire superieur) ait une retraite d’un montant supérieur

d) l’essentiel des biens et services consommés dans une année sont produits par les actifs du moment (à part sans doute des biens de type logement). Si un retraité prend le train, c’est parce qu’un actif conduit le train. Donc quelle que soit la formule de calcul des retraites, en terme de consommation, c’est bien un système de répartition : les biens et services produits dans l’année par les actifs du moment servent à la consommations des actifs, des retraités et des jeunes

Si vous ne partagez pas ces 4 affirmations, n’hésitez pas à expliquer pourquoi, merci..

 

ALORS, sans parler d’age, ni de taux, ni de repartition ou capitalisation, imaginons le système suivant

1) puisque les retraités consomment ce qui est produit par les actifs du moment, il faut déterminer comment répartir cette production : quelle est la part globale de la production qui sera pour les actifs, pour les jeunes, et pour les retraités. L’équité voudrait que ces regles soient assez stables (jeunes et retraités bénéficient d’avantages équitables par rapport aux efforts faits pendant la vie active = compensation globale des 3 grandes périodes de la vie)

2) pour prendre en compte les points b et c ci dessus, chaque euro cotisé pendant la vie active donne droit a un certain nombre de point (disons un euro = un point pour faire simple). Ainsi celui qui a un bon salaire et/ou travaille longtemps, aura un nombre de point supérieur à un autre moins rémunéré ou ayant moins travaillé.

3) ce nombre de points vous ouvre donc le droit à une retraite, et le montant qui sera globalement perçu dépend bien sur de votre espérance de vie au moment du départ en retraite. Si retraite à 50 ans, espérance de vie supérieure que si retraite à 70 ans, il semble donc logique que le montant mensuel soit inférieur. Pour prendre en compte le point a (souplesse et liberté individuelle), la règle pourrait donc être simple : chacun choisit son âge de départ en toute liberté (*), et le montant mensuel est déterminé par 2 paramètres : le nombre de points acquis et l’espérance de vie au moment du départ. La capitalisation des points de retraite ne sert donc qu’à déterminer le montant mensuel équitable de cette retraite (par rapport aux autre retraités). (*) avec toutefois une seule contrainte = que le montant mensuel ainsi déterminé soit supérieur a un minimum vital estimé (objectif = éviter que quelqu’un prenne sa retraite a 30 ans avec un revenu insuffisant et fasse ensuite l’aumône des aides sociales)

4) enfin sur les autres sujets, ce sont des points qui doivent être traités en amont de la retraite. Par exemple pour la pénibilité : un travail pénible mérite salaire supérieur, donc cotisation retraite supérieure, ce qui permet (sans faire de règles spécifiques) de partir plus tôt avec un montant similaire au métier moins pénible. Pour les enfants (cf. projet), rémunération « par enfant » avec cotisation retraite (donc pas besoin de règle spécifique), etc.

SYSTEME SIMPLE, REGLES EQUITABLES

qu’en pensez vous, exprimez vous ! quels pourraient être les inconvénients d’un tel système ?

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lecoindubonsens
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Justice : pauvre France ! le bon sens avant les petites lignes des textes, merci

05/10/16 « Imposer du bénévolat en échange du RSA est illégal, juge le tribunal administra…