Accueil economie Pour la paix, organisons la « guerre des chefs »

Pour la paix, organisons la « guerre des chefs »

0
0
248

Fin octobre 2016 : la guerre à Mossoul, victimes civiles et militaires
Pour terminer par un chapitre mondial, abordons le thème « guerre et paix ».
« Les guerres ont toujours existé et sont toutes les mêmes » dites-vous ? Peut-être, mais avec quand même quelques variantes.
 En 732 et en 1515, les chefs, les décideurs Charles Martel et François 1er , Napoléon plus tard, sont sur le champ de bataille. Ils ne sont pas à l’abri d’une blessure, voire pire
 Dans les 2 dernières guerres mondiales, 1914 et 1940, plusieurs millions de morts. Les décideurs Pétain, Lénine, Hitler, Churchill, De Gaulle, Roosevelt et quelques autres ont-ils risqué leur vie sur le champ de bataille ? Je ne connais pas les détails, mais je ne pense pas.
 Pour ces 2 guerres, qui voulaient les faire ? sans doute quelques poilus convaincus par la propagande qu’il fallait se battre contre « les sales boches ». Mais je reste persuadé que l’immense majorité de ces combattants aurait préféré rester dans leurs champs ou leurs usines.
 Pour la plupart des guerres, c’est sans doute la même chose. Si elles ont lieu, c’est que quelques responsables l’ont décidé. Ces derniers restant loin de la première ligne et du danger.
Si les guerres, au cours des temps, ont été mondiales, nous sommes sans doute une large majorité à espérer rapidement une « paix mondiale ».
Comment faire ? La proposition semble évidente : « puisque une majorité d’humains préfèrent éviter la guerre, mais que seulement quelques humains les décident, neutralisons ces décideurs ! »
Imaginez que le responsable d’un pays puissant (capable de tenir parole) annonce « mon armée va tuer personnellement tout humain qui lancera une guerre ».
Cela change totalement les choses. Actuellement quand un pays se lance dans des atrocités avec des milliers de militaires faisant des milliers de victimes civiles et militaires, que fait la communauté mondiale ? Elle organise une force similaire de plusieurs milliers de militaires pour combattre la première. Et tout cela piloté par des responsables qui ne prennent aucun risque personnel : il est bien plus simple d’envoyer les autres se battre. Identifions ces décideurs de guerre, sans doute pas un, mais quelques dizaines ou centaines, et neutralisons-les personnellement. Avec les systèmes de renseignements modernes et les équipes d’interventions spéciales, tout est possible !
Permettez-moi un peu de cynisme, sur l’exemple de la Syrie, combien de responsables auraient été identifiés ? je n’en sais rien, mais imaginons 1000 responsables (des syriens, des membres de Daech, mais aussi pourquoi pas quelques russes, européens, américains, etc.) identifiés et exécutés. Peut-être à tort pour la moitié d’entre eux. Cela aurait fait 1000 morts dont 500 innocents. Selon certaines sources, nous en sommes à 500 000 morts (dont sans doute largement plus de 50% d’innocents). Quelle est la formule la plus pacifique … même si je suis cynique.

L’inconvénient de cette solution est naturellement que celui qui la proposera deviendra immédiatement la cible personnelle des adversaires, et mettra ainsi sa propre vie en danger direct : on comprend qu’aucun responsable politique ne propose ce type de solution. C’est tellement moins dangereux de jouer aux échecs, en déplaçant ses pièces (avions, armées terrestres, bateaux, missiles) de son bureau, bien loin des combats.
Par ailleurs, regardez la liste des pays en guerre. Quelles armes utilisent-ils ? Rarement des armes produites par leurs pays. Sous couvert de commerce, ce sont bien des pays « dits civilisés » qui fournissent ces armes.
Encore John Lennon, Imagine …
Imagine que le responsable de l’un de ces grands pays producteurs d’armes disent à tous ses homologues « arrêtons, maintenons au moins provisoirement la production d’armes pour notre propre défense, mais arrêtons d’exporter vers d’autres pays, mon pays donne l’exemple et arrête »
Ne soyons pas naïf, dites-vous, si ce pays ne fournit plus, les autres vont simplement prendre sa part de marché. Oui, mais tout se sait, et le responsable du pays ou de la multinationale qui accroit ainsi sa part de marché est « un décideur de guerre ». Vous savez ce qui l’attend ! Certes, tout cela peut paraitre un peu naïf, un peu simpliste. Mais posons-nous quand même la question : pourquoi faire s’affronter des milliers, des millions d’humains contre d’autres (tout cela sur une grande échelle avec de nombreuse victimes dites collatérales, et des dégâts matériels immenses), alors que la grande majorité d’entre eux préfèrent la paix (sur les 500 000 morts en Syrie, combien voulaient la guerre ?) Tout cela parce que quelques décideurs veulent jouer, faire une partie de guerre entre eux, confortablement installés dans leurs palais, et leurs hôtels grand luxe des conférence internationales. Reprenons notre destin en main, ne les laissons plus jouer. Dans le monde nouveau que nous avons construit, tous les décideurs sont élus au suffrage universel. Et tous sont sur des sièges éjectables (le positionnement permanent des fanions vert et rouge). Votez immédiatement rouge pour empêcher de nuire plus longtemps tout décideur de guerre.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lecoindubonsens
Charger d'autres écrits dans economie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Privatisation / Nationalisation. Démocratie directe ou pas. Organisation optimale pour vivre ensemble … Quelques réflexions pour le monde de demain …

Privatisation / Nationalisation.  Démocratie directe ou pas. Organisation optimale pour vi…