Accueil Non classé pas la charrue avant les boeufs dans les accords internationaux

pas la charrue avant les boeufs dans les accords internationaux

0
0
88

15 octobre 2016 : accord CETA, la charrue avant les boeufs
CETA est un accord commercial entre le Canada et l’Europe. Se parler et conclure des accords, cela va a priori dans le bon sens. Mais il ne faut pas mettre la charrue avant les boeufs. En effet, entre les partenaires Canada et Europe, il y a des différences, par exemple
 Des règles de fonctionnement différentes, notamment sur la propriété intellectuelle, l’alimentation, le sanitaire, …
 Des monnaies différentes, euros et dollar canadien, avec sur les seules 2 dernières années un taux de change variant entre 1.3 et 1.6. Donc 20% d’écart de manière incohérente, hausses et baisses sans réelle tendance.
Ainsi étendre et libéraliser les échanges quand les règles du jeu sont différentes, est nécessairement source de difficultés et de conflits : les multinationales, motivées par leurs propres règles (en général le souhait du profit maximal) vont ainsi vouloir imposer les règles de fonctionnement canadiennes aux européen, ou vice versa.
N’est-ce pas simplement du bon sens d’harmoniser d’abord les règles et seulement ensuite de jouer ensemble ? C’est la démarche proposée dans ce livre : France, puis Europe, puis Monde. CETA, c’est une équipe de  football qui va jouer avec une équipe de handball, cela va poser des problèmes … Harmonisons d’abord les règles, et que les 2 équipes fassent ensuite un match de rugby.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par lecoindubonsens
Charger d'autres écrits dans Non classé

Laisser un commentaire

Consulter aussi

L’argent ne manque pas, c’est l’organisation qui est mauvaise

19 octobre 2016 les GR (sentiers de Grande Randonnée) sont en danger Les médias nous alert…